Filière céréales en Vallée de Seine : enjeux et prospective.

Avril 2014

Filière céréales en Vallée de Seine : enjeux et prospective.

memoire_J-DUSZYNSKI_illustration_port-rouen_125x125

Juliette Duszynski, Chef de projets à l'AURH (Stratégies, Développements économique et portuaire, Projets européens) a publié en 2013 un mémoire intitulé Filière céréales en Vallée de Seine: Quelles perspectives de développement?

Ce mémoire a été réalisé dans le cadre de son MBA Maritime, Transport et Logistique de l'EM Normandie, dont elle est sortie major.

Ce travail a été soutenu par la Fondation Sefacil, Fondation fédérant des équipes de recherche du monde entier pour réfléchir aux stratégies logistiques de demain.

Le mémoire fera l'objet d'une publication en 2014.

L'objectif reste de faire partager les fondements pratiques et opérationnels de ses recommandations, notamment la mise en place de solutions intégrées logistiques dans le cadre d'un Grain Network de la vallée de la Seine.

Consulter l'introduction et le sommaire du mémoire
 

Résumé - Filière céréales en Vallée de Seine : enjeux et prospective

Notre Monde est dominé par les flux et les chaînes de valeur sont désormais mondiales. Ce contexte invite à poser la question du rôle des territoires aujourd'hui, éléments interchangeables d'une chaîne de valeur fragmentée. Le « gateway » comme modèle d'organisation de l'hinterland portuaire peut permettre aux territoires de créer de la valeur ajoutée de ces flux qui le traversent.

Ce mémoire offre à trois échelles d'analyse (mondiale, nationale et locale) une vision des enjeux liés à la filière céréales.

La filière céréale constitue une ressource géostratégique cruciale dans l'économie mondiale. Le marché, basé sur l'offre et la demande, est sous tension et les besoins liés sont croissants. Par la qualité de son agriculture, la place de la France est fondamentale à la fois pour son économie propre (balance commerciale) et pour l'alimentation de la planète.

Les multiples usages et débouchés agro-industriels de cette matière première complexifient la donne et démultiplient les enjeux liés à sa production et à son rendement. L'analyse de la chaîne de valeur de la filière céréales française montre la multiplicité des acteurs (agriculteurs, coopératives, négociants, organismes stockeurs, négociants) et l'importance de la chaîne logistique, support de l'efficacité et de la compétitivité de cette filière. Les ports, interfaces entre hinterland d'approvisionnement local et marchés mondiaux, ont un positionnement clé pour la bonne santé de cette filière export.

Le cas de la Vallée de Seine est particulièrement pertinent à étudier dans cette confrontation du local au mondial. Il nous montre une déconnexion des flux qui tend à séparer lieux de production et de transformation.

Une analyse de trois cas d'entreprises (Soufflet, Sénalia, Tereos) en Vallée de Seine permet d'énoncer les problématiques et enjeux opérationnels propres au bon fonctionnement et au développement de cette filière sur ce territoire. L'importance de la logistique de pré acheminement (de la collecte au silo d'expédition) ressort comme donnée clé de la compétitivité des céréales françaises.

L'activité céréalière du Port de Rouen, particulièrement liée à la bonne santé de l'agriculture française, est fortement concurrencée à la fois par les autres pays producteurs et par d'autres ports français qui ont su pénétrer et développer leur hinterland dans des exigences de massification et de fluidification.

Au travers de l'application de deux outils d'analyse stratégique, le SWOT et les « Cinq forces de Porter », des points d'amélioration ont été identifiés pour que Rouen conserve sa place de premier port céréalier européen.

Des perspectives de développement de trafic, s'appuyant sur des bonnes pratiques relevées, ont été étudiées.

Nos préconisations découlant de tout ce travail d'analyse font le lien entre le challenge portuaire et le territoire à la fois support et partie prenante de ce développement.

memoire_J-DUSZYNSKI_21mars2014_illustration_schema-grain-network_800x546

Abstract

Today's world is dominated by flows; and value chains have now become global. This puts the question of the role currently played by regions, these interchangeable components of a fragmented value chain. A gateway, as an organisational model for a hinterland port, could allow these regions to generate added value from these flows which run through them.

This project thesis addresses three scales of analysis (world, national and local) as well as a vision of the stakes linked to the grains sector.

Grains are a crucial geostrategic resource in the world economy. The offer-and-demand-based market is under pressure and all related needs are increasing. Because of the high quality of its agriculture, France's ranking is critical both for its own economy (balance of trade) as well as for providing food for the planet.

The many uses and jobs in agri business for such commodities make this process much more complex, and increase the stakes linked to their production and yield. The analysis of the French grains value chain shows the multiplicity of stakeholders (farmers, co-operative societies, traders, warehousing and storage facilities), as well as the important role played by the supply chain, which supports the efficiency and competitiveness of this sector. Ports, which are interfaces between locally sourced hinterlands and global markets, have a key role to play in supporting the export sector.

The River Seine Valley case is particularly relevant when studying this local to global confrontation. It shows us that these flows, which usually separate production and transformation facilities, are de-connected. An analysis of three of these companies (Soufflet, Sénalia and Tereos) in the Seine Valley will help draw up a list of the issues as well as the operational stakes related to proper running and development of this sector in the region.

The importance of pre-routing in the supply chain (collection of raw materials right from the shipping silo) is reflected as the key success factor for the competitiveness of the French grains. The Rouen Sea Port grains activity, closely linked to the sound health of French agriculture, faces stiff competition both from other agricultural countries as well as by other French ports that have been able to penetrate and develop their hinterland in accordance with massification and fluidisation requirements.

Using a SWOT analysis as well as Porter's "Five Forces" model, points have been identified that need to be improved so that Rouen is able to keep its place as the leading European grains port. Methods to increase traffic, based on best practises, have been investigated.

Recommendations stemming from these analyses focus on the challenges faced by ports and the region, as the latter both supports and is a key player in this development process.