Les utilisations intermédiaires des espaces laissés vacants

Février 2014
Friche
Sarah Dubeaux

Sarah Dubeaux a rejoint en février 2014 l'équipe de l'AURH en tant que doctorante en urbanisme pour une durée de 3 ans.

Son travail est provisoirement intitulé « les utilisations intermédiaires des espaces laissés vacants ». Il  doit permettre d'interroger les remises en tension des espaces laissés vacants à travers l'expérience allemande des Zwischennutzungen, tour à tour traduites par les utilisations temporaires, intermédiaires ou affectations transitoires, et ainsi déboucher sur un travail de mise en application dans la ville havraise.

La thèse de Sarah Dubeaux bénéficie d'un financement CIFRE regroupant un partenariat autour de l'Association nationale de la recherche et de la technologie (ANRT), de l'AURH, de l'Ecole normale Supérieure d'Ulm et de l'Université de Kaiserslautern.

 

Sarah explique :
« Ma volonté de travailler sur les espaces vacants est née lors d'une année passée à Berlin en 2010/2011.
Dans cette capitale marquée par un passé récent mouvementé, de nombreux lieux semblaient en déshérence, offrant à la vue de tous des espaces a priori très marqués voire sinistrés. La figure de la friche urbaine éclatait dans toute sa visibilité, contrastant avec la friche souvent cachée ou sporadique des autres espaces occidentaux connus. Cependant une focalisation plus précise sur ces espaces les écartait de la figure du non-lieu que j'avais dessinée, façonnant en leur sein une richesse insoupçonnée.
J'ai travaillé sur le sujet lors de mes travaux de mémoires de master 1 recherche et master 2 professionnel en urbanisme à l'université Rennes 2, ainsi que lors mon stage de fin d'étude mené à l'AURH. Ces travaux m'ont aidé à définir le sujet de ma thèse. »