Port-City Governance

Décembre 2014

La fondation Sefacil a publié en novembre 2014 l'ouvrage Port-City Governance sur le thème de la gouvernance ville-port. Marlène Renault, chargée d'études culture à l'AURH, et Doctorante en sciences humaines et sociales y a apporté sa contribution en démontrant l'importance de la culture dans la gestion des relations entre un port et sa ville.

L'ouvrage « Port-City Governance »

L'ouvrage a pour ambition d'explorer les pratiques innovantes autour de projets Ville Port . Il traverse les continents pour analyser toutes les déclinaisons de la gouvernance ville-port, de sa définition aux enjeux actuels et aux perspectives.  Port-City Governance inclut une trentaine de contributeurs et experts de 15 pays différents, englobant des témoignages et des analyses des 5 continents.

L'ouvrage est publié en partenariat avec l'AIVP, réseau mondial des villes portuaires. Il a été officiellement lancé lors de la 14ème Conférence Mondiale Ville-Port qui s'est tenue à Durban en Afrique du Sud début novembre 2014.

Port City Gouvernance est disponible librement en ligne sur le site de l'AIVP 

La contribution de Marlène Renault 

Marlène Renault est doctorante de sociologie du laboratoire CIRTAI / UMR IDEES intégrée à l'équipe de l'AURH. Sa thèse, en cours de rédaction, est intitulée Les processus et dynamiques socio-spatiales des stratégies culturelles comme des leviers de développement territorial. Dans son travail, Marlène Renault a pour objectif de mettre au jour les processus engagés par les élus responsables du territoire, les acteurs culturels, économiques et sociaux pour le développement de leurs territoires.

Résumé de la contribution de Marlène Renault à l'ouvrage Port City Governance :

« Marlène Renault apporte un regard décalé avec le rôle prégnant que pourrait incarner la culture dans la gestion future des relations entre un port et sa ville. A l'instar de ce qui a été mis en avant dans la contribution sur le cas Valparaiso, les principes collaboratifs sont au cœur d'une créativité synonyme de potentiels d'attractivité pour les territoires investis. L'organisation en clusters culturels sous-tend une action participative avec une citoyenneté culturelle qui pourrait influencer par ses aspirations et ses usages le modelage de la gouvernance ville-port. Marlène Renault remet l'humain et le citoyen au cœur de productions pour lesquelles le sentiment de l'habitant portuaire est moteur de culture. En écho au concept de porosité spatiale abordé dans la capsule suivante, l'auteure édicte que la culture est un liant indispensable des territoires et interfaces ville-port. La culture comme un élément cognitif d'acceptabilité conclut la réflexion. »

Accédez à l'ensemble des contributions