Les utilisations intermédiaires des espaces vacants

Avril 2015

Doctorante en aménagement et urbanisme à l'ENS Ulm, à l'université de Kaiserslautern et intégrée à l'équipe de l'AURH, Sarah Dubeaux a commencé une thèse le 1er février 2014. Intitulé « les utilisations intermédiaires des espaces vacants dans les villes en décroissance, transfert allemand et mise en application havraise », ce travail a pour objectif d'analyser la prise en compte des villes allemandes face à la décroissance et à leurs répercussions foncières dans une optique opérationnelle pour le Havre. C'est un travail de longue haleine qu'effectue Sarah Dubeaux, qui s'est penchée sur des textes français, anglais et allemands. A terme, ce travail se veut force de propositions et servira à la valorisation du territoire. La fin de la thèse est prévue pour le 31 janvier 2017.

Le sujet de la thèse

La thèse s'insère dans le phénomène relativement nouveau et de dimension mondiale des Shrinking Cities, les villes en décroissance. Analysé par des groupes de recherche internationaux comme le SCiRN, auquel Sarah Dubeaux est rattachée, le processus ne concerne pas uniquement les questions de dépeuplement : les caractéristiques économiques, immobilières, sociales et foncières sont aussi à prendre en compte dans différentes échelles d'espaces et de temps. En se positionnant dans une optique allemande, la thèse analyse l'appréhension positive du phénomène parfois même érigé comme une opportunité. Elle se focalise sur les utilisations intermédiaires, Zwischennutzungen (ZN), définies comme des outils d'aménagement en Allemagne pour gérer les espaces-temps de vacance.

Les terrains

Dans le but du bon déroulement de sa thèse, Sarah Dubeaux s'appuie sur plusieurs terrains d'études. Un premier séjour d'une semaine a eu lieu en avril 2014, à Berlin, sur le territoire de l'ancien aéroport de Tempelhof. Sur ce vaste terrain de 340 hectares, elle a ainsi analysé la mise en place par les pouvoirs publics d'utilisations temporaires cherchant à gérer le moment et l'espace de vacance. Un article sur le sujet sera bientôt disponible. Cette première expérience sera complétée par un séjour de recherche plus conséquent durant l'été 2015.

D'autres terrains annexes sont aussi envisagés en avril 2015 ; à Chicago afin d'analyser les friches autour des silos, et à Detroit, la ville américaine en décroissance par excellence.

L'AURH au sein de la thèse

Enfin, la thèse a pour objectif une mise en application sur le territoire de l'AURH et plus particulièrement du Havre. Un focus sur les Quartiers Sud, terrain d'étude de Sarah Dubeaux, est ainsi prévu courant 2016.

Consultez l'actualité précédente rédigée au sujet de la thèse de Sarah Dubeaux en février 2014 : Les utilisations intermédiaires des espaces laissés vacants