Départ à la retraite de Dominique Dhervillez

Juin 2015

Dominique Dhervillez quitte l'AURH après 5 années passées au poste de directeur général

Jeudi 25 juin s'est déroulée l'Assemblée générale de l'AURH. Le Président Édouard Philippe a annoncé officiellement le départ à la retraite de Dominique Dhervillez le 30 juin 2015. Il l'a remercié pour ses 5 années de direction menées avec "érudition, passion, énergie, ténacité".

Pendant 5 ans, fort de ses expériences de développement urbain à la ville de Montreuil et à la ville du Havre, Dominique Dhervillez a assuré la direction de l'ensemble des missions de l'agence d'urbanisme : observation, planification, études, prospective territoriale.

Il a également orienté les travaux de l'AURH sur la prospective économique, avec dès le départ, la vision que Le Havre et l'Estuaire de la Seine devaient inscrire leur développement dans celui d'échelles plus larges : la Vallée de la Seine et l'Europe du Nord-Ouest.

 

Télécharger le communiqué de presse

 

L'AURH, acteur des projets, de l'aménagement et du rayonnement du territoire

L'Agence d'urbanisme travaille au service des élus et de ses partenaires. Elle accompagne leurs projets et leurs stratégies territoriales dans la durée, de l'émergence à la mise en œuvre. Elle aide les territoires à se positionner dans leur environnement local, régional et national face aux enjeux d'avenir.

Forte de ses 50 ans d'expérience et de ses 25 collaborateurs permanents, l'AURH est un acteur historique de l'aménagement du territoire. Elle fournit des études, des observations, des projets d'aménagement et des réflexions prospectives.

Sous la direction de Dominique Dhervillez, l'Agence  a porté les ambitions de l'Estuaire de la Seine.

 

Inscrire le développement du territoire dans des projets de plus grande échelle

>> Temps fort n°1 : 2009 - Le projet du Grand Paris et du Seine Gateway

Depuis la consultation internationale sur le Grand Pari(s) en 2009, la place du Havre a soutenu le projet d'Antoine Grumbach de doter Paris d'une façade maritime puissante au bord de la route maritime la plus intense du monde : la Manche. C'est le « Grand Paris Vallée de Seine ».

En mai 2010, l'AURH a organisé au Havre le colloque inaugural « Paris Rouen Le Havre, Seine d'Avenir », regroupant 1 000 participants du monde institutionnel et professionnel de ce territoire. Deux autres colloques suivront : à Rouen en 2011 et à Paris en 2012.

Par un programme d'études conséquent, par le soutien au débat public de la ligne ferroviaire nouvelle Paris-Normandie (LNPN) et à la création du GIE des ports de Paris, de Rouen et du Havre, HAROPA, par la constitution du « Seine Gateway®» visant à faciliter la collaboration entre les acteurs portuaires, logistiques, et économiques de la Vallée de Seine, l'AURH a été au cœur de la construction de la Vallée de Seine.

 

>> Temps fort n°2 : 2013 - L'inscription de l'axe Le Havre - Paris dans les corridors européens

Dès 2011, l'Agence a intégré le projet européen Weastflows visant à favoriser le déploiement des flux de marchandises sur un nouvel axe européen Ouest-Est, pour répondre au constat de la saturation prévisible des corridors historiques Nord/Sud de transport en Europe. L'AURH a eu en charge la cartographie et l'analyse des infrastructures de transport pour l'Europe du Nord-Ouest, en collaboration avec les autres partenaires du projet.

Ces travaux ont contribué à l'inscription de la vallée de la Seine à la carte des corridors majeurs européens, définie en octobre 2013 par la communauté européenne. Une victoire de l'ensemble des acteurs institutionnels de la place.

 

>> Temps fort n°3 : 2015 - Renforcer l'axe Le Havre-Mannheim pour renforcer la position de l'Ȋle-de-France en Europe

Au terme de ces travaux, Dominique Dhervillez soulève une conclusion principale en début d'année 2015 : la priorité, au-delà d'un meilleur débouché de Paris vers la mer, est l'inscription de la région capitale dans un corridor allant du Havre jusqu'à Mannheim.

L'ensemble Vallée de Seine - Ȋle-de-France, si l'on considère les densités démographiques, industrielles ou de celle des infrastructures, constitue une île séparée des zones intenses de l'Europe, dont le développement reste florissant.

La Normandie et l'Ȋle-de-France doivent s'organiser dans un destin commun pour articuler le corridor de la Vallée de Seine avec celui restant à finaliser, allant jusqu'à Mannheim en Allemagne, et plus loin...
Objectif : éviter que cette île occidentale reste isolée de la mondialisation du commerce, maritime à plus de 80 % et dont la continuation par les transports terrestres est essentielle, tant pour importer que pour exporter des produits qui sont aujourd'hui « made in monde ».

Une porte de l'Europe à l'Ouest, au Havre, dotée d'un ensemble portuaire puissant présentant des réserves de capacité importantes, est un avantage concurrentiel indéniable pour Paris. Elle le serait plus encore en créant un tapis roulant ferroviaire en direction de Strasbourg puis jusqu'à Mannheim et au-delà. Paris sortirait alors de sa position insulaire par les deux côtés et deviendrait un carrefour économique européen.

Cette stratégie serait plus bénéfique à l'Ȋle-de-France que de disposer d'un accès portuaire renforcé aux ports d'Anvers et de Rotterdam alors que les ports de la Seine présentent de fortes réserves de capacité d'approvisionnement.

 

 

Parcours professionnel de Dominique Dhervillez

2010 - 2015 : Directeur général de l'Agence d'urbanisme de la région du Havre et de l'Estuaire de la Seine

2002 - 2010 : Directeur général adjoint des services de la ville du Havre, en charge des grands projets, grands chantiers de l'urbanisme et de la prospective

1990 - 2001 : Directeur de l'Urbanisme de la ville de Montreuil

 

Formation

Ingénieur INSA de Lyon - Génie civil et urbanisme

Diplôme d'architecte DPLG (Saint-Etienne)

Thèse de Géographie Urbaine (Lyon II)

DEA de Géographie (Lyon III)