L'action publique territoriale face à l'incertitude

Novembre 2017
Affiche_JE_Incertitude_nov2017_300x420

 

 

L'AURH co-organise la journée d'étude

L'action publique territoriale face à l'incertitude

Pratiques et adaptabilité des chercheurs et des praticiens

le 24 novembre 2017 à l'Université du Havre

 

Cliquez ici pour vous inscrire 

Télécharger le programme

L'action publique s'insère aujourd'hui dans un paysage complexe ; de politiques publiques guidées avant tout par l'État, s'opère un glissement vers une action publique locale (Thoenig, 2005). Les rapports entre les États et les villes (Le Galès, 2011; Pinson, 2009; Epstein, 2013) se transforment, tandis qu'entre également une multitude d'acteurs dans le processus ; du secteur privé, associatif, habitants mais aussi des acteurs européens et internationaux. Les politiques de décentralisation et la compétition à l'échelle internationale entraînent l'accroissement de la concurrence entre les villes pour l'obtention de ressources. Par ailleurs, émerge la figure de l'expert dans une dynamique de technicisation forte des dispositifs d'action ; se multiplient les lois, règlements, circulaires et les normes ; « dans l'ordre politique, les élus, autrefois en prise directe, ont laissé la place aux experts. » (Lorrain, 2004). Les processus d'urbanisation et les activités économiques ont des impacts qui dépassent le cadre purement urbain, ce qui présente de nouveaux questionnements sur les mesures à adopter pour affronter ces enjeux (Brenner, 2013). Au final, « l'action publique se caractérise par du bricolage, de l'enchevêtrement de réseaux, de l'aléatoire, une multitude d'acteurs, des finalités multiples, de l'hétérogénéité, de la transversalité des problèmes, des changements d'échelle des territoires de référence. » (Lascoumes et alli, 2004).

S'ajoute à cette première strate de complexité, une transformation du rapport au temps dans la fabrication de la ville ; la pensée d'un futur prédictible entraîne une vision de la construction comme pérenne et irréversible. Ces dernières années, cette position se fissure au profit d'un futur et d'une conception du monde incertains. Réversibilité, flexibilité, mutabilité sont aujourd'hui des maîtres mots (Scherrer et Vanier, 2013; Fernandez-Agueda, 2013).

Ces évolutions sont visibles notamment dans l'émergence du projet urbain pensé comme « un processus démocratique, concerté, ouvert et indéterminé, (...) opposé au plan qui, lui, est dénoncé comme le vecteur d'une domination du savoir expert, de la technocratie et du capital. » (Pinson, 2004, : 205). Ces projets sont souvent portés par l'espoir de rendre les espaces urbains suffisamment attractifs aux investisseurs et à l'installation des nouvelles populations (Florida, 2012). Malgré cette volonté d'ouverture, des formes d'opposition et ou de résistance peuvent s'ériger, notamment lorsque le cadre de vie se voit modifié (Giroud, 2007; Harvey, 2014)

Comment les différents acteurs territoriaux tentent-ils de faire face à ces multiples défis présentés par les transformations à la fois urbaines, économiques et sociétales ? Autrement dit, quel positionnement adoptent les acteurs territoriaux face à un contexte d'incertitude ?

Programme de la journée d'étude

9h15-9h30 : Mot d'accueil de Bruno Lecoquierre, Professeur et directeur du laboratoire IDEES le Havre

9h30-9h45 : Cadre théorique et organisation de la journée

9h45-10h45 : Changements climatiques et incertitude : la concertation et l'adaptabilité comme éléments de stratégie territoriale et de réversibilité

  • Organisatrice référente : Shirley Malgouyres
  • Charlotte Gustave Huteau, Docteure en droit et chercheuse associée au Centre d'Etudes Juridiques et Politiques (CEJEP), Université de la Rochelle : Les espaces littoraux à l'épreuve de l'adaptation aux changements climatiques. Solutions progressives et réversibilité.
  • Praticien : Pascal Mallet , Directeur adjoint pour l'Information sur les risques majeurs à la Communauté d'Agglomération du Havre (CODAH).
  • Discutant : Arnaud Banos , Directeur de recherche CNRS, directeur de Géographie-cités.

11h-12h30 : La réduction de l'incertitude : quel rôle pour les habitants ?

  • Organisatrices référentes : Catalina Santana Bucio et Emilie Demoyer
  • Jacques Galhardo, Doctorant en géographie, Université de Tours, Réduire l'incertitude par celle des "distances" entre les résidents et l'action publique locale
  • Sarah Van Hollebeke, Doctorante en sociologie et urbanisme, Université Catholique de Louvain, Le dessin c'est l'intention ! Entre persuasion et embarras dans les rassemblements publics des projets urbains à Bruxelles
  • Praticienne : Karine Chevallier, association 'Les cueilleurs d'histoires
  • Discutante : Emmanuèle Cunningham Sabot, Professeure à l'Ecole Normale Supérieure (ENS)

13h30-15h : Une méthode pour réduire les incertitudes ? Approche critique de la prospective et des bonnes pratiques

  • Organisatrice référente : Sarah Dubeaux
  • Rémi Le Fur, Enseignant-chercheur associé au PACTE, Université Grenoble et consultant développement durable, Incertitudes et long terme : dépasser le paradoxe pour l'action publique
  • Alexandre Faure, Doctorant à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), Les "bonnes pratiques" du logement en région parisienne : perpétuation du conflit idéologique entre droite et gauche
  • Praticienne : Agnès Gori-Rasse , Directrice Générale des Services de Caux-Estuaire.
  • Discutant : Philippe Vidal , Maître de conférence, Université du Havre.

15h15-16h45 : Le projet urbain au défi de l'incertitude

  • Organisateur référent : Thibaut Langlois
  • Geneviève Zembri-Mary, Maître de conférences HDR en aménagement et urbanisme, Université de Cergy Pontoise, L'information permet-elle de réduire les incertitudes et les risques liés à la production urbaine : le cas de la ZAC Paris Rive Sud
  • Inès Ramirez-Cobo, Architecte et docteure en urbanisme, PACTE, Université de Grenoble, centre de recherches Smart living lab-Institut Transform (Fribourg, Suisse), Expérimenter, démocratiser et schématiser le projet urbain : stratégies d'adaptation dans un contexte marqué par l'incertitude
  • Praticien : Kenny Broudic , Directeur aménagement et maîtrise d'ouvrage, Ville du Havre
  • Discutante : Patricia Sajous , Maître de conférence, Université du Havre

16h45 : Mot de clôture : Jessy Oukoloff , Directeur adjoint de l'agence d'urbanisme de la région du Havre et de l'Estuaire de la Seine (AURH)

 

Cliquez ici pour vous inscrire 

Télécharger le programme