Données et SIG

Le Système d'Information Géographique, outil transversal au service de l'intelligence territoriale

Un Système d'information Géographique (SIG) est une base de données géoréférencées dans laquelle plusieurs sources différentes peuvent être combinées afin de concevoir des cartes, de produire des rapports ou de conduire des analyses en lien avec le territoire. Outil transversal d'observation et d'analyse, le SIG s'appuie sur une infrastructure technique de pointe, des logiciels et des données numériques mis à jour en permanence. C'est un outil qui contribue au service de l'intelligence territoriale.

Le SIG de l'AURH est une démarche collaborative interne et externe avec les partenaires et les fournisseurs de données. L'AURH consolide son Système d'Information Géographique depuis 2008. L'équipe gérant l'information géographique opère à différentes échelles, de l'ultra local au Nord-Ouest Européen (projet Interreg IVB Weastflows), avec deux échelles de référence : l'Estuaire et la Vallée de la Seine (Seine Gateway®). La démarche, en amont des études, met en forme la donnée brute en une information utile, à valeur ajoutée et devient alors un outil de présentation et d'aide à la décision.

Toute production de l'AURH repose sur des données territorialisées produites par l'AURH ou provenant de plusieurs fournisseurs d'information externe de référence : l'IGN, l'INSEE, OpenStreetMap, les collectivités territoriales, etc.
De plus en plus nombreuses et complexes, elles nécéssitent une sélection, une documentation et une gestion dans un système d'information mutualisé.

Le SIG de l'AURH a quatre caractéristiques :

  • un territoire adapté : les bases de données peuvent être interrogées à différentes échelles, le choix pertinent s'effectue selon la demande, du quartier à l'Estuaire, et de l'Estuaire à l'Europe ;
  • des thématiques combinées : les bases de données concernent des domaines multiples : population, économie, logement, mobilités, environnement, aménagement, etc. alimentées par différentes sources d'information et mises en cohérence ;
  • un historique de données : les données sont datées, ce qui permet de mesurer des évolutions ;
  • une mise à jour régulière : le système est vivant, les données sont mises à jour en fonction de leur disponibilité à des fréquences variables selon les sources.

 

img_ra-2014_sig

Cas pratique : l'accessibilité routière aux gares depuis les zones d'activités économiques (ZAE)

En 2014, l'AURH a mis en place une observation des zones d'activités économiques sur le territoire du Pays Le Havre Pointe de Caux Estuaire. Cet observatoire inclut les périmètres des zones d'activités tes établissements géolocalisés en collaboration la Chambre de commerce et d'industrie et le Grand port maritime.

Pour cette observation, il semblait intéréssant d'indiquer l'accessibilité aux gares pour chacune des ZAE. Seul le SIG, qui permet le croisement de données géographiques provenant de sources différentes, pouvait répondre à la demande.

La donnée

La donnée est en amont de toutes les productions de l'AURH. La démarche de l'AURH associe une infrastructure technique et un savoir-faire humain afin d'aboutir à une démarche transversale d'observation et d'analyse au service de l'intelligence territoriale.

Les données

L'AURH dispose d'un large spectre de données qu'elle intègre, transforme et valorise.

Les bases de l'AURH assemblent les données de plusieurs sources afin de concevoir des traitements, des cartes, de produire des rapports ou de conduire des analyses en lien avec le territoire.

Ces données sont de natures différentes : données ouvertes de l'État et des collectivités, autres données publiques (IGN, INSEE...), mais aussi données commercialisées (Sirene, Perval...). L'AURH peut également être créatrice de données (c'est le cas pour les données relatives à l'immobilier d'entreprise, l'AURH réalisant une enquête auprès des commercialisateurs).

Les outils

Trois types d'outils sont nécessaires au traitement de l'information :

  • en amont, un système de gestion de bases de données pour stocker et organiser la donnée brute ;
  • en aval, des outils de bureautique, d'infographie et de cartographie pour exploiter et valoriser la donnée.

Les productions

Les données peuvent ensuite être présentées sous différentes formes :

  • chiffres,
  • tableaux,
  • graphiques,
  • cartes.

L'exploitation

L'exploitation et le traitement des données permettent à l'AURH de produire des analyses pour aider les élus des collectivités et les partenaires à mieux connaître le territoire et à fonder leurs décisions.

 

> Publication d'observatoires

Observatoire de l'habitat, observatoire de l'immobilier d'entreprise, observatoire du commerce.

> Publication de données de cadrage

Chiffres clés des quartiers du Havre, Données clés de l'Estuaire de la Seine et de ses EPCI.

> Alimentation des études et des documents d'urbanisme

L'exploitation et l'analyse des bases de données permettent de dresser des portraits de territoire, de suivre les évolutions urbaines et de réaliser des évaluations. Elle permet également de contribuer aux différents projets de territoires traités à l'agence (documents d'urbanisme...)

> Réponse aux demandes ponctuelles de ses adhérents

L'AURH est fréquemment sollicitée par ses adhérents et s'attache à leur répondre en quelques heures ou quelques jours : fourniture de données chiffrées par téléphone, réalisation de cartes à la demande...