Observer, saisir les réalités

L'AURH mène une observation sans équivalent sur son territoire d'intervention : l'Estuaire de la Seine.

L'AURH mène une observation continue sur son territoire d'intervention, l'Estuaire de la Seine, pour renseigner au mieux les décideurs et les territoires. Les observatoires constituent un outil de veille et d'évaluation. À travers leurs analyses, ils alimentent les travaux de l'Agence, tant les études menées que la prospective.

L'Estuaire de la Seine est présenté à travers huit thématiques :

  • territoire (superficie, occupation du sol...) ;
  • population (évolution, catégorie socioprofessionnelle, revenu médian, indice de vieillissement) ;
  • mobilités (migrations domicile - lieu de travail, nombre d'étudiants...) ;
  • habitat (nombre de logements, résidences principales, secondaires, taux de construction...) ;
  • emploi/économie (nombre d'emplois, population par secteur d'activité...) ;
  • espaces naturels (richesses naturelles de l'Estuaire) ;
  • agriculture (répartition des âges des chefs d'exploitation, orientation technico-économique...) ;
  • tourisme (nombre de chambres d'hôtels, emplacements de camping, capacité d'accueil...).

Les spécificités des études AURH :

  • les chiffres sont accompagnés d'une analyse pertinente et d'une mise en perspective qui les éclairent ;
  • les observatoires de l'AURH s'inscrivent dans le temps ; cette observation permanente permet de dégager des tendances exploitables et d'être un premier outil d'aide à la décision pour les acteurs locaux ;
  • le territoire d'étude est adapté au besoin de chaque commanditaire : de l'échelle micro-locale à l'échelle estuarienne. L'AURH a la capacité d'observer le territoire de l'Estuaire de la Seine, territoire qu'aucun autre organisme d'observation n'étudie aussi précisément.

L'observation donne lieu à des publications régulières ou ponctuelles. Certaines sont réalisées en partenariat. Tous alimentent en transversal les études et projets de l'Agence.

5 publications AURH téléchargeables

bandeau-observatoires-aurh_aout_2015