Culture et développement durable, le cas de l'Estuaire de la Seine

Intitulée Les processus et dynamiques socio-spatiales des stratégies culturelles comme des leviers de développement territorial, la thèse de Marlène Renault, doctorante de sociologie du laboratoire CIRTAI / UMR IDEES intégrée à l'équipe de l'AURH, a pour objectif de mettre au jour les processus engagés par les élus responsables du territoire, les acteurs culturels, économiques et sociaux pour le développement de leurs territoires.

La soutenance de la thèse est prévue à la fin de l'année 2015.

L'objectif de la thèse est :

  • d'apporter un éclairage sur le rôle de la culture dans la construction des territoires, décliné aux estuaires et plus particulièrement l'estuaire de la Seine,
  • d'identifier les jeux de contraintes à la fois techniques mais aussi politiques, sociologiques et urbanistiques qui conduisent aux décisions de demain.

La méthodologie est axée sur l'évaluation des territoires estuariens, et plus précisément leurs métropoles au regard de leur politique et stratégie culturelles. Elle mêle entretiens, itinéraires dans les estuaires, regards sur les projets de réhabilitation urbaine, particulièrement les requalifications portuaires et leur articulation avec l'ambition de mise en valeur culturelle des territoires.

Le travail est mené dans une perspective pluridisciplinaire et reprenant l'approche de l'ethnométhodologie.

L'intérêt d'une étude sur la culture

La connaissance approfondie des interactions entre systèmes culturels et systèmes sociaux permet d'améliorer les ajustements entre développement des sociétés et fonctionnement des systèmes économiques mais surtout d'intégrer des résultats scientifiques et de l'expertise dans les processus de décision.

Accompagner l'émergence de nouvelles économies (telle que l'économie sociale et solidaire) dans un contexte de changement global et avoir une approche systémique du couple culture-territoire mais aussi une approche interdisciplinaire permettant de décloisonner les politiques sectorielles et de proposer des approches transversales.

L'intérêt d'une étude sur la culture est de déterminer l'existence d'une conscience de la dimension économique de la culture, la prise en compte et la valorisation des échanges économiques, la dimension sociale de la culture, et la dimension environnementale de la culture, parties intégrantes du développement durable. 

Une méthode innovante : la vidéo

La thèse de Marlène Renault développe une méthode innovante, la vidéo, qui se place comme médium artistique et capteur des réalités les plus « dynamiques ».

La vidéo permet de capturer la subjectivité et de changer les cadres de représentations pour en proposer d'autres. Utiliser la camera comme un révélateur et lâcher prise sur l'objectivité permet de répondre au décalage entre ce que nous voyons comme pratique du territoire et ce que nous pouvons connaitre des représentations de ce territoire, autant que des politiques qui cherchent à les gouverner. L'idée est de regarder ce territoire autrement et d'aller à la rencontre de ce paysage culturel.

L'instrument d'analyse se veut donc être un outil d'aide à la décision et de prospective territoriale établi à partir d'un film permettant de qualifier un territoire au regard de sa stratégie culturelle. En s'adaptant précisément à l'espace métropolitain où les enjeux en termes de gestion de projets et de discourt sont particulièrement divergents, l'outil trouve toute sa pertinence et apporte un volet prospectif appliqué : il optimise la cohérence et la compréhension des phénomènes aux donneurs d'ordre.

Article scientique - Culture & Ville-port - Février 2014

Dans le cadre de ses recherches, Marlène Renault a publié un article pour la fondation Sefacil.

L'article scientifique explore les nouveaux enjeux territoriaux des relations ville-port sous l'angle original de la culture.

Le travail se concentre sur quelques espaces estuariens dont celui de la Seine avec comme objectifs de démontrer les rôles joués par les acteurs culturels des territoires pour le développement. La gouvernance culturelle des territoires et le jeu des acteurs demeurent au coeur des problématiques de cette recherche doctorale.

Plus d'informations et article en téléchargement sur le site de la Fondation Sefacil