Carte - Trafic portuaire européen de marchandises

Juin 2018

La croissance des trafics de marchandises mondiaux et européens en 2017

Les échanges de marchandises et des flux conteneurisés à l’échelle mondiale bénéficient ces dernières années d’une croissance inégalée et extrêmement rapide. Celle-ci se traduit par :

  • une polarisation chinoise et asiatique : sur les 10 premiers ports mondiaux en 2017, 8 sont asiatiques et 6 chinois ;
  • une érosion des parts relatives des ports européens à l’échelle mondiale. Rotterdam et Hambourg, pointaient respectivement à la 6eet 9e place du classement mondial de 2000. Ils sont absents du top 10 de 2017.

​Si l’on considère les ports du Range Nord européen (Le Havre, Zeebrugge, Anvers, Rotterdam, Brême/Bremerhaven, Hambourg), la décennie qui vient de s’écouler aura fini d’asseoir la domination des ports d’Anvers et Rotterdam qui contrôlent à eux seul plus de la moitié des flux conteneurisés de la rangée. Les deux ports ont ainsi vu leur part de marché progresser de 3 points en moyenne entre 2007 et 2017. Cette progression s’est faite au détriment des ports d’Hambourg et Zeebrugge. L’évolution positive des trafics des ports de Brême/Bremerhaven et du Havre aura permis quant à elle de maintenir leur part de marché au niveau de 2007.

 

Le retour de la croissance des ports de la Vallée de la Seine

Avec un trafic total qui s’établit à 92,64 millions de tonnes (+ 6 % par rapport à 2016), l’année 2017 aura marqué le retour de la croissance pour les ports de la Vallée de la Seine, réunis sous la bannière Haropa.

Sur le segment très disputé des conteneurs, Haropa a atteint en 2017 la barre symbolique des 3 millions d’EVP, dont 2,9 MEVP pour le seul port du Havre, soit une progression de 14,2 % en un an, la meilleure des ports du Range Nord. En conséquence, le trafic d’hinterland est en hausse de 7 % et dépasse pour la première fois les 2 millions de conteneurs, tandis que le trafic de transbordement bondit de 39 %. A l’échelle de l’estuaire de la Seine, le port d’Honfleur a également enregistré de bons résultats avec 616 000 tonnes de marchandises transportées, soit quasiment deux fois plus qu’en 2016.

La croissance des trafics d’hinterland n’est pas sans impacts pour les territoires traversés par les flux que ce soit en matière d’emplois et donc d’attractivité économique, mais aussi de nuisances. Ils interrogent plus que jamais la façon dont ceux-ci peuvent tirer profit de l’activité portuaire pour se développer, dans une logique d’écosystème territorial, ainsi que les stratégies à mettre en place pour accompagner la croissance des trafics et limiter les effets négatifs sur l’environnement et la qualité de vie des populations. Au-delà du dialogue ville/port c’est aujourd’hui la question du dialogue territoires/port qui est posée dans une vision partagée des enjeux.

trafic_portuaire-01

Top 15 mondial

tableau_1
Source : Alphaliner

Top 15 européen

tableau_2
Source : Alphaliner

Évolution du trafic des ports du Range nord entre 2007 et 2017 en millions d'EVP

evol_trafic-01
Sources : Autorités portuaires, traitement AURH