Une stratégie pour la Vallée de la Risle

Décembre 2019
ValleeRisle_125x125

La communauté de communes Pont-Audemer / Val de Risle a mené en 2019 une réflexion sur son positionnement stratégique. L’AURH l’a accompagnée dans sa démarche.

Le plan d’actions a été dévoilé à la fin de l’été 2019, guidé par trois axes stratégiques :

  • recréer de la continuité autour de l’eau ;
  • créer une Risle intense ;
  • amplifier le rayonnement de la vallée.

Ce projet permet d’illustrer différentes composantes du travail de l’AURH : animation d’acteurs, co-construction d’une stratégie de territoire, déclinaison de la stratégie en actions concrètes. Diverses compétences de l’agence ont été mises à profit : urbanisme, architecture, cartographie, système d’information géographique…

Le dossier a été mené par Jessy Oukoloff, directeur des études, Tony Daniel di Andrieu, architecte, et Guénélé Lemoaligou, paysagiste

Un aménagement guidé par le rapport à l’eau

Les démarches visant à développer et à rendre attractif le territoire de la Vallée de la Risle sont nombreuses (reconversion de friches, pépinières d’entreprises, PLU intercommunal, labélisation RAMSAR,…) et expliquent le dynamisme de la vallée aujourd’hui. Pour autant, à l’heure où l’enjeu est précisément de consolider les acquis (démographiques, économiques) du territoire, il est apparu essentiel de révéler la cohérence des initiatives et d’en imaginer des nouvelles.

C’est la Risle qui singularise le territoire et qui est vécue comme le trait d’union dans la vallée. Elle a été le support et le moteur de la démarche. Accéder à l’eau, aménager autour de l’eau, vivre au bord de l’eau deviennent les nouveaux objectifs qui guident les choix en matière d’aménagement. Le fil conducteur qu’est la rivière ne se limite pas à ses rives, il comprend un vaste espace jusqu’aux pieds des coteaux où l’ambiance peut être qualifiée pour faire sentir la présence et l’empreinte de la Risle.

Cette lecture du paysage définit de nouveaux secteurs d’aménagement, une nouvelle aire d’influence de la ville, de nouveaux points d’attractivité.

Un travail de co-construction ouvert aboutissant à un plan d’actions concrètes

L’ensemble des élus de l’intercommunalité a initié la démarche au printemps 2018 pour définir un projet fédérateur pour le territoire.

Ce projet est le fruit d’une co-construction : pendant une année, la définition des axes stratégiques a été esquissée, puis structurée, grâce à une large palette de dispositifs participatifs associant élu, acteurs économiques et associatifs: tête à tête, séminaires, ateliers collaboratifs…

La production d’idées innovantes a été stimulée par la contribution d’un « workshop étudiant ». Pendant une semaine intensive, un groupe d’étudiants en architecture, urbanisme et design a travaillé collectivement à la définition d’aménagements stratégiques. (Retrouvez le récit du workshop ici)

Le projet propose une vision prospective à travers une approche globale pour l’avenir de ce territoire. Il n’a pas de limite stricte, il trouve sa cohérence d’ensemble autour de la vallée de la Risle, depuis Brionne jusqu’à l’estuaire de la Seine.

À partir des orientations, un plan-guide et un plan d’actions ont été définis. Ce dernier ne s’entend pas comme un enchaînement d’interventions mais comme autant de piliers de la stratégie à mettre en œuvre parallèlement pour atteindre les différents objectifs fixés.

AURH_panneau_Risle_v2_3600px

« Réenchanter la Risle »

Chaque action concourt à atteindre l’objectif de faire de la vallée de la Risle un espace de projets qui permet d’associer des outils de planification à de nouveaux concepts et de nouvelles méthodes d’aménagement.

Cette démarche doit s’entendre comme un projet partenarial et fédérateur basé sur le potentiel du territoire et sur les actions déjà initiées par les élus et les acteurs du territoire. Elle s’inscrit dans une démarche d’association avec les différents territoires, de la commune à la Région, notamment lors de l’élaboration des différents documents de planification. Elle propose d’inviter tous les partenaires présents sur le territoire.

Le plan-guide qui accompagne les actions servira tout autant de liant à la stratégie et aux différentes actions que de support pour suivre l’évolution de ce programme. La construction progressive des actions a contribué à faire évoluer le plan d’ensemble, permettant à tous d’appréhender l’évolution des actions.

Des actions pour initier des projets

Le plan d’actions ne s’entend pas seulement comme un projet d’aménagement du territoire, il propose aussi d’exercer des impulsions sur différents champs du développement territorial : mobilité, culture, agriculture, tourisme, offre économique et résidentielle…

10 actions phares composent ce projet de territoire. Elles ont pour vocation de fixer un cadre d’intervention mais pourront se déployer selon des calendriers, financements et gouvernance distincts.

 

Une méthode innovante

L’échelle et l’ambition données à la Risle demandent des outils qui soient à la mesure des actions à accomplir.

La démarche IBA (Internationale Bauausstellung/Festival international d’architecture) est un exemple particulièrement efficace à l’échelle de ces grands territoires.

Ce type d’outil a été expérimenté avec succès sur divers territoires, essentiellement en Allemagne. Il permet de générer un vaste projet d’aménagement du territoire autour d’actions et d’expérimentations de toutes natures (urbanistiques, sociales, culturelles, événementielles).

Le pilotage est assuré par un comité de direction regroupant des élus locaux, des acteurs économiques, des associations, des architectes et diverses personnalités compétentes.