3 sites en reconversion dans l’interface ville-port au Havre : un laboratoire pour la Vallée de la Seine

Décembre 2019

Le 21 novembre, dans le cadre du contrat de plan interrégional État-Régions Vallée de la Seine, la place havraise a accueilli François Philizot, préfet, délégué interministériel au développement de la Vallée de la Seine.

Le Prefet, accompagné de représentants des collectivités et partenaires, a pu découvrir trois sites stratégiques havrais, situés dans les quartiers Sud, qui ont été choisis pour repenser l’activité économique dans la ville.

Objectif : Intensifier l’activité économique et l’emploi dans le cœur métropolitain et l’interface ville-port.

CPIER14_VdSeine_900px

 

CPIER14_Citadelle_300px  CPIER14_MagasinsGeneraux_300px CPIER14_Technor_300px

 

La maîtrise du développement urbain, un objectif stratégique du CPIER

L’objectif stratégique du CPIER Vallée de la Seine, exprimé dans sa fiche-action « Maîtrise du développement urbain », est de mettre fin à la consommation excessive des espaces naturels et agricoles, au profit de l’urbanisation et des activités économiques.

La priorité est clairement donnée au recyclage du foncier déjà urbanisé, en favorisant en particulier celui des friches industrielles, et en s’attachant à la densification du tissu bâti.

Les établissements fonciers travaillent en coopération avec les agences d’urbanisme et les acteurs locaux pour se mobiliser collégialement sur des sites de la Vallée de la Seine. La priorité est de recycler du foncier déjà urbanisé (notamment friches industrielles), en s’attachant à la densification du tissu bâti.

 

3 sites retenus dans l’agglomération havraise comme laboratoire d’innovation

Au Havre, 3 sites stratégiques bénéficient de l’action du CPIER Vallée de la Seine pour leur reconversion.

La Citadelle

Essentiellement occupée par l’activité portuaire, La Citadelle présente 25 hectares de foncier clés dont l’utilisation mériterait d’être questionnée.

Située à l’interface ville-port, c’est une véritable rotule dans le fonctionnement du coeur métropolitain. Elle est ceinturée par une intensité de projets (plan campus, Réinventer la Seine, etc.).

CPIER14_Citadelle_A0_nov2019_1200px
 

Les Magasins généraux

Historiques, les Magasins généraux ont perdu leur intégrité d’antan. Bombardés lors de la seconde guerre mondiale, ils accueillent aujourd’hui des activités économiques mixtes et diverses dans des bâtiments vieillissants.

Véritable interface entre le coeur métropolitain, l’entrée de ville et les quartiers sud, c’est un espace de choix pour concevoir une hybridation ville/activité.

CPIER14_MagasinsGeneraux_A0_nov2019_1200px
 

Le site Technor

Grand tènement niché au sein des quartiers sud, le site Technor redevient un territoire à enjeux. Sa localisation avantageuse (entre la route et l’eau) lui ouvre de nombreuses portes pour penser l’activité de demain.

Ce site accueille un petit écosystème intime, abrité à l’arrière des grands murs de clôture.

CPIER14_Technor_A0_nov2019_1200px
 

L’AURH accompagne, avec la CCI Seine Estuaire, l’EPF Normandie pour ses partenaires : la communauté urbaine Le Havre Seine Métropole, la Ville du Havre et Haropa – Port du Havre. Le financement des projets est assuré par les maitres d’ouvrage, la délégation interministérielle au développement de la Vallée de la Seine et les régions Normandie et Île-de-France

 

Un recyclage du foncier vertueux pour l’environnement et moteur pour les collectivités

Les 3 sites havrais offrent la même opportunité pour repenser la ville sur la ville. Véritables zones d’activités économiques urbaines, ils pourront être des laboratoires d’une hybridation bienvenue entre les enjeux économiques, urbains, résidentiels, culturels ou encore récréatifs.

Au-delà des enjeux locaux, ils sont également liés à l’axe Seine, par la géographie mais aussi au niveau du projet : les situations rencontrées au Havre étant similaires à d’autres contextes séquaniens, les solutions apportées pourront être transposées à d’autres territoires – avec toutes les précautions nécessaires.

Avec l’appui d’un partenariat original constitué de l’AURH, la Chambre de Commerce et de l’Industrie Seine Estuaire et l’EPF Normandie d’une part, et le déploiement de moyens spécifiques d’ingénierie d’études d’autre part, l’action du CPIER doit permettre d’accélérer la dynamique de reconversion de ces 3 espaces et favoriser l’expérimentation développée pour mener à bien cette requalification. C’est cette philosophie qui guidera les réflexions mises en place dans le cadre de cette fiche-action du CPIER.